L’impact des émotions sur l’ADN de Nathalie Zammatteo


L’impact des émotions sur l’ADN

2014, 94 pages par Nathalie Zammatteo

 

C’est quoi ça ? C’est hors-sujet par rapport aux autres livres présentés dans ce blog !?

Et bien, non c’est dans la même lignée, voui-voui, petite explication…

On a vu le lien entre les émotions et l’alimentation (par exemple, dans un zeste de conscience dans la cuisine de Isabelle Filliozat) ou encore les émotions et les kilos comme dans le livre de Stéphane Clerget « les kilos émotionnels ».

Maintenant grâce à ce livre on explore un monde nouveau (ou presque) : le lien entre l’environnement et l’ADN.

J’ai nommé l’épigénétique !

L’épi-quoi ?

On a la génétique d’un côté avec l’ADN, sa fameuse double hélice, le génome et ses espoirs de thérapie… mais c’est pas tout, sur l’ADN il y a des interrupteurs ON-OFF qui font que les gènes sont lus (ON), ils s’expriment ou silencieux (OFF), ils dorment.

Et pour passer de ON à OFF et inversement, comment ça se passe ?

Cela dépend de notre environnement et de notre mode de vie : les émotions, la méditation, le rire, les massages, l’activité physique et l’alimentation (aaah, te voilà toi!).

L’épigénétique étudie ça, ces interrupteurs et l’interaction entre l’environnement et l’ADN.

Ainsi, nos expériences, nos émotions, nos actions et même ce qu’on mange façonnent l’expression de nos gènes en permanence.

Si vous pensiez que notre ADN déterminait une grande partie de nos comportements et de nos caractéristiques physiques, ce livre risque de vous chambouler.

Alors oui, c’est flippant par moment (les cas pratiques en fin de livre) mais c’est aussi source d’espoir, notamment pour celles et ceux qui ont un héritage génétique moins sympa et notamment des risques de développement de certaines pathologies.

Un livre intéressant pour découvrir de façon claire l’épigénétique et savoir si on a envie d’aller plus loin… ou pas. Moi, en tout cas, c’est sûr, je vais creuser…

 

L’auteur : Nathalie Zammatteo

Docteur ès Sciences belge, Nathalie Zammatteo s’est intéressée, en tant que chercheur, à une molécule en particulier, l’ADN !Elle a travaillé sur différents projets de recherche et plus particulièrement sur le cancer de la peau et du sein. Puis, elle-même confrontée à des problèmes de santé qui ne passaient pas avec les traitements classiques, elle s’est aperçue de l’importance des émotions sur l’ADN. Convaincue alors que le psychisme jouait un rôle dans l’évolution des malaises et des maladies, elle s’est formée à la CSP© (Cohérence SomatoPsychique) et est devenue thérapeute, attachant une importance primordiale aux émotions et à leur impact sur l’organisme. Vous trouverez plus d’infos sur sa pratique sur son site.

 

 

Recevez gratuitement

 

Le guide des 5 aliments santé pour être en forme toute l'année !

Les chapitres

Au travers de l’histoire de vraies jumelles mais aussi d’autres (vrais) personnages, l’auteur nous fait comprendre le monde de l’épigénétique et découvrir que les émotions peuvent laisser des traces sur l’ADN. Traces qui sont transmissibles à la descendance…

 

1ère partie

Le stress émotionnel laisse des traces dans notre ADN

Ca y est, l’histoire commence avec les vraies jumelles. Effectivement, elles se ressemblent mais elles ont aussi leurs différences pourtant elles ont exactement le même ADN

  • Pourquoi à 6 mois l’une mange peu et reste maigre, l’autre a « tout le temps faim et est bien potelée » ?
  • Pourquoi, à l’âge de 6 ans, l’une est mince et l’autre est ronde ?
  • Pourquoi, l’une refuse d’aller à l’école et l’autre pas ?

Une question de survie ?

Dans ce chapitre, on découvre l’impact de l’environnement sur nos gènes avec la comparaison avec le monde animal (oui, nous sommes aussi des animaux) :

  • la gelée royale qui façonne les reines,
  • les ratons léchés ou mal léchés ou comment les soins maternels influent les gènes de leur petits bouts,
  • la réponse aux stress et autres émotions…
  • les circuits de la récompense et un autre dont on entend beaucoup moins parler : le circuit de la punition !

 

Vous découvrirez que nos chromosomes peuvent raccourcir… et, en 2ème partie, que cela peut se transmettre à nos enfants

 

 

2ème partie

Les jumelles ont maintenant 30 ans.

L’une est mariée et a 2 enfants. L’autre souhaite former un couple et avoir des enfants mais n’y arrive pas « malgré tous les efforts déployés. » Ses histoires ne tiennent jamais plus de 3 mois.

C’est juste une question de physique ou de caractère ?

Elle cherche, elle fouille et découvre… je vous laisse le suspense. En tout cas, ce qu’elle découvre permet d’aborder le thème de la transmission des cicatrices émotionnelles d’une génération à l’autre

Pour les plus sceptiques et ceux qui se disent « mouais, c’est pas parce qu’elle ne se trouve pas de mec, que c’est lié à ses ancêtres ! C’est un peu facile quand même, faut pas déconner ! », l’auteur nous décrit d’autres études sur la transmission des cicatrices et notamment l’étude de l’impact d’une famine sur 2 générations. Et surtout, comment ça se passe dans nos gènes et ses fameuses étiquettes épigénétiques, les interrupteurs ON-OFF..

 

 

3ème partie

Aaah, la partie optimiste !!

A la fin de la 2ème partie, on peut se dire m…., tout est joué d’avance. Mais non, là nous apprenons que nous ne « sommes pas soumis à nos gènes et que nous avons le pouvoir d’agir sur eux ! ».

Les étiquettes épigénétiques sont réversibles, ouf pour ceux qui sont moins gâtés.

Comment ?

Grâce à la plasticité neuronale, c’est un peu comme de la pâte à modeler ce cerveau. Ok, ça colle aux doigts (et partout dailleurs) mais c’est malléable.

Cette notion et celle du conditionnement émotionnel nous sont expliquées à travers l’histoire de la jumelle qui avait tant de mal à trouver l’âme-sœur. Maintenant à 33 ans, elle est en couple depuis 1 an (bien!), et, grand classique, elle veut perdre du poids mais n’y arrive pas.

Différentes pistes sont évoquées mais c’est à chacun de trouver l’approche qui lui convient

  • la méditation
  • l’activité physique
  • les massages
  • le rire
  • l’alimentation

Découvrez quelle(s) solution(s) la jumelle a trouvé, pour elle.

 

Enfin, Nathalie ZAMMATTEO nous présente quelques cas de « Pratique thérapeutique » où elle utilise sa technique thérapeutique de CSP© (Cohérence SomatoPsychique). Là franchement, c’est très intéressant mais tout aussi flippant. Surtout si vous êtes de sexe féminin et maman ou future maman. C’est même limite culpabilisant… à lire tout de même mais sans oublier de respirer et de prendre du recul ;-).

 

Conclusion : chacun est capable de trouver la solution qui lui convient

Belle conclusion, après le coup de flip, qu’on vient d’avoir. « Il y a toujours une réversibilité potentielle permettant un retour en santé ! ».

 

PS : Je ne parle pas toujours des annexes mais celles-ci sont particulièrement intéressantes (brèves mais bien), elles donnent quelques billes historiques et mécanistiques sur l’épigénétique. Certains apprécieront, d’autres ne les liront pas…

 

Les points forts du livre Les points faibles du livre
Se lit très bien, de compréhension facile malgré le sujet (l’épi-quoi?)
Se lit trop vite
Un bon esprit de synthèse Livre d’intro à l’épigénétique. Si cela nous intéresse, on reste sur sa faim notamment sur les pistes à explorer.
De nombreux exemples et même un index des exemples, c’est dire !
 
Livre documenté, argumenté avec des références biblio et des livres pour aller + loin
 
De l’espoir  

Ma note : ♥♥♥♥

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *